Bus au dos - Tour du monde - info@busaudos.ch


Parc National Iguazu

Jeudi 28 mars, tôt le matin, nous nous rendons au parc d'Iguazu. "I" signifie eau en langue guarani (un peuple indigène de la région) et "guazu" grand. Les festivités commencent bien, c'est déjà 60 pesos (12 CHF) pour stationner la journée. Ensuite, il y a encore les entrées à payer, 170 pesos (34 CHF) par tête et par jour pour les "extranjeros", les tarifs ont augmenté au 1er mars (d'autres voyageurs rencontrés nous avaient parlé d'un tarif à 100 pesos). Nous commençons par une marche, que nous sommes dans les premiers à faire, sur un sentier en forêt, la selva, nom de cette jungle subtropicale. Tout au début de la balade, des cochons d'Inde sauvages sont sur le bord du chemin.


Un des cochons d'Inde.


Le Sendero Macuco.

Ce chemin mène à une petite chute d'eau, mais nous n'en avons pas la vue, la balade se terminant en dessus. Au retour, nous avons la chance de voir des coatis et des singes capucins. C'est super d'en voir et dans leur milieu naturel.


Sur le sendero Macuco, les coatis et les capucins.

Ensuite, nous passons au circuit inférieur des chutes. Ce n'est pas tard dans la matinée mais il y a déjà du monde. Sur ce circuit, les vues des nombreuses chutes depuis les passerelles sont spectaculaires, tant par leur nombre, leur hauteur que leur débit.



Circuito inferior.

Au moment du pic-nic, des coatis viennent nous tourner autour. Nous devons les repousser pour éviter qu'ils entrent dans notre sac à dos!


Les coatis pic-niqueurs.

Après manger, en repassant vers le snack, il y en a plein qui tournent autour des tables. Ils sont hyper familiers.


On en adopterait bien un!

Ensuite, nous faisons le circuit supérieur. Il y a encore plus de papillons que le matin sur la partie basse du circuit. Nous admirons leurs différentes tailles et couleurs. Le parc en recèle des centaines d'espèces.


Un aperçu des papillons rencontrés.

Le circuit passe sur le haut des chutes. Leur vue est impressionnante.


Circuito superior.

Puis, il faut se serrer dans un petit train pour accéder au troisième circuit qui mène au "Gargantua del Diablo", un immense arc de cercle de chutes au débit effarant. La passerelle y conduisant passe sur plus d'un kilomètre sur le rio Iguazu, c'est l'occasion de voir des tortues et un yacaré.


Une tortue et le yacaré.

Arrivés au Gargantua del Diablo, ça grouille de monde! Le petit train déverse à l'entrée du chemin à chaque passage (env. chaque demi-heure) des centaines de pékins. Nous ne sommes peut-être pas tombés au mieux en terme d'affluence car c'est la "Semana Santa" (Semaine Sainte de Pâques). Mais le spectacle est splendide, et les embruns qui rafraîchissent sont agréables.


Gargantua del Diablo.

Benj lâche malencontreusement le cache-objectif de l'appareil de l'autre côté de la barrière. Par chance, il ne finit pas dans les chutes mais est stoppé dans la végétation. Nous arrivons à le récupérer, sous le regard de nombreux badauds, grâce au parapluie d'un photographe à touristes. Au retour, nous devons reprendre le petit train mais n'allons pas jusqu'à la sortie du parc mais descendons à la station intermédiaire où nous l'avons pris à l'aller. Nous rejoignons la sortie par un chemin peu fréquenté où nous observons encore des coatis et des cochons d'Inde.


Le Sendero Verde.

Tout au long de la journée, nous avons contemplé diverses fleurs parmi la végétation luxuriante du site.


Quelques exemples de fleurs que nous avons vues.

Après avoir récupéré Lucy et être sortis du parc, nous retournons à la station YPF où nous avons dormi la veille. Avant cette visite, nous pensions aller le lendemain au parc du côté brésilien. Nous abandonnons cette idée, nous avons eu notre bain de foule pour le mois, d'autant plus que du côté brésilien il y a peu à faire par rapport au côté argentin, il n'y a qu'un sentier qui mène aux chutes. Pendant la soirée, nous profitons du bon wifi de la station pour faire une mise à jour busaudos pour la plus grande joie de nos lecteurs!



Suite au prochain épisode! Guayaquil, le 06.05.2013