Bus au dos - Tour du monde - info@busaudos.ch


Retour provisoire au bercail

Nous sommes rentrés en Suisse entre le 1er et le 30 juin. Les premiers jours ont été plutôt difficiles. Outre le décalage horaire (-7h), il a fallu se réhabituer, bien que ce ne fût que pour la durée de ce séjour, à la vie sédentaire. Nous avions du mal à tenir en place. En outre, la ville se révéla très bruyante, et la coupe du monde de football n'arrangea rien...


A la maison.

Ce ne fut pas de gaieté de coeur que nous sommes revenus au pays mais nous avions pris cette décision afin d'être présents lors de l'opération et de la convalescence du papa de Benj. Grâce à son courage exemplaire, son moral d'acier et une intervention bien menée, il a rapidement récupéré pendant ce mois qui fila plus vite encore que ce que nous avions prévu. Nous n'avons pas fait le quart de ce que nous souhaitions. Les demandes de visa pour la Russie, notre prochaine destination après le Japon, ainsi que garder un oeil à Sapporo où nous sommes repartis après cette pause au bercail nous ont beaucoup occupés. En effet, nous avons suivi l'avancée des réparations mécaniques à distance grâce à des e-mails et photos que le responsable du garage nous a régulièrement envoyés.


Lucy on the lift.


Les nouvelles boîte à vitesses et boîte de transfert.

Ce retour fut aussi l'occasion de retrouver des endroits que nous connaissons bien et apprécions mais également de constater une partie des changements qui ont eu lieu depuis notre départ il y a près d'une année et demie déjà. Que ce soit des bâtiments sortis de terre tels des champignons, des commerces ayant laissé leur place à d'autres ou encore l'augmentation notoire de certains prix et de la saleté en ville. Il fut de même l'occasion de (re)découvrir, seuls ou avec nos parents, l'Helvétie, ses beaux paysages et ses vieux monuments, mais avec des yeux de touristes. Nous avons été ébahis.


Lac Léman.


Le village des Clées.


La Cathédrale de Lausanne.


Alpes fribourgeoises.


Gorges de l'Hongrin.

Au final, lors de ce mois qui sembla si court, tout occupés que nous fûmes, nous n'avons eu que peu de temps à consacrer à des amis et de la famille. Nous nous rattraperons lors de notre retour définitif en fin d'année. Au moment du départ, c'est un sentiment complexe, paradoxal, empreint de grande tristesse et de joie, de nostalgie et d'excitation, difficile à décrire qui nous envahit.


Lac Léman.



Suite au prochain épisode! Environs de Sakaiminato, Honshu, Japon, le 18.07.2014