Bus au dos - Tour du monde - info@busaudos.ch


Torres del Paine

Mardi 19 février, comme prévu, nous embarquons sur le ferry pour une traversée d'environ 2h30 sur le Détroit de Magellan. La mer est assez agitée et Benj a le mal de mer, un passage au WC est nécessaire!


Le ferry au moment du chargement.

Débarqués à Punta Arenas, nous y faisons quelques rapides achats et le plein dans la périphérie et évitons le centre de cette fourmillière grouillante (environ 150'000 habitants). Nous mettons le cap au nord, la remontée par le Chili est bel et bien engagée. Nous nous arrêtons sur une piste à côté de l'entrée d'un parc à nandous que nous avons repéré dans un prospectus pris au terminal d'embarquement du ferry.

Après le petit-déjeuner, nous allons visiter ce "parc". Il s'agit en fait d'un enclos avec une poignée de petits nandous d'environ deux mois. Quelques-uns s'approchent de nous, ils sont mignons.


Les petits nandous tout chous.

Ensuite, nous continuons en direction de Puerto Natales par cette piste qui contourne la route principale. Il y a de beaux paysages.


La piste en question.

A Puerto Natales, nous passons au bureau de la CONAF, organisme qui gère les parcs au Chili, pour acquérir un pass pour tous les parcs et réserves du Chili, exceptés Torres del Paine, l'île de Pâques et Los Flamencos. Nous faisons le plein, trouvons l'autocollant du drapeau chilien, qui va vite se décoller du bus (!), et repartons de cet endroit touristique pour aller au parc national Torres del Paine (Paine signifie bleu en langue Tehuelche, peuple indigène de la région). Avant même d'y être arrivés, les vues sont déjà magnifiques.


Avant l'entrée du parc.

Les Chiliens ont la même politique que les Argentins et pratiquent aussi un tarif "extranjeros". Cette fois-ci, nous ne nous laissons pas faire et attendons la fermeture des guichets pour nous introduire nuitamment dans le parc. :) Ce n'est pas du tout dans nos habitudes de faire ainsi mais des Autrichiens nous ont révélé l'astuce, alors nous l'avons tentée. Nous traversons un bout du parc pour aller dormir au départ du sentier qui mène aux fameuses Torres.


Torres del Paine au clair de lune.

Au matin, le ciel est dégagé, il n'y a pas de vent, le temps est idéal pour faire cette marche. Les paysages sont sublimes.


Paysages pendant la marche.


Paysages avec le petit sentier et ceux qui l'empruntent.

Et au bout d'un chemin de 9km et d'un dénivellé de 700m, dont les derniers 2km sont les plus rudes, ils s'effectuent dans un pierrier, nous arrivons enfin au mirador des Torres. C'est superbe. Et quelques condors sont aussi là.


Les célèbres Torres et ses marcheurs.

Après une pause et un pique-nique bien mérités, il faut encore redescendre. Nous sentons bien les jambes en arrivant au parking, mais que ce fut beau. En fin de journée, nous faisons un dernier bout de sentier (à plat SVP!) pour voir une cascade entre deux lacs du parc.


Salto Grande


et la vue sur les Cuernos (cornes) que nous avons depuis cet endroit.

Nous passons la nuit à côté du lac et profitons du bon wifi du bistrot pour faire une mise à jour du site.

Après un repos bien mérité, nous faisons une balade un peu plus loin dans le parc au Lago Grey, le glacier du même nom s'y jette (depuis le même champ de glace, Campo de Hielo Sur, d'où part le Perito Moreno). Des icebergs flottent dans le lac. C'est magique.


Le Lago Grey, son glacier et ses icebergs.

Le temps est gris, nous avons bien fait d'aller aux Torres la veille. En fin d'après-midi, nous nous installons au bord du rio Serrano pour passer la nuit.



Suite au prochain épisode! Ensenada, le 10.03.2013