C'est reparti!

Après quasiment une année en Suisse avec un train-train quotidien rapidement installé, le retour en Amérique Latine était prévu pour début octobre.


Vue sur le lac Léman


Dans les Préalpes vaudoises


Vers les Diablerets

Malheureusement, Cacahuète s'est fait shooter à mi-septembre. Elle a du être opérée et suivre sa convalescence avant de pouvoir tous repartir. Le 31 octobre, nous avons pu nous envoler pour l'Uruguay où Lucy nous attendait. Le saut de puce Genève-Madrid a été agréable. De larges sièges et un siège de libre entre nous deux. Le vol transatlantique pour Montevideo le fut beaucoup moins. Pas de siège libre à proximité et nous étions juste à côté des toilettes où ça trafique sans cesse. Inutile donc de préciser que nous n'avons pas pu dormir et, contrairement à la dernière fois, la nourriture était médiocre.


Le premier vol sympa

La "Casita rodante" récupérée, nous avons passé deux jours au camping de connaissances afin de ranger les affaires et récupérer du long voyage. Sous un temps peu habituel pour l'Uruguay. Pluie fréquente à l'horizontale et frais.


Récupération de Lucy

Nous sommes ensuite allés à un petit garage que nous connaissions. En plus d'une vidange nécesssaire après une année sans rouler, une petite fuite d'eau repérée lors du retour en Uruguay fin 2022 devait être jugulée. Le mécano ne se sentait pas trop de faire le travail mais nous a gentiment proposés un espace devant son atelier pour que Benjamin puisse démonter lui-même. La fuite n'était pas conséquente et rien de gros à remplacer mais beaucoup à démonter pour accéder au bouchon fissuré. Comme Lucy pouvait rouler, nous avons pu passer les nuits à un lieu de camp déjà éprouvé au bord du toujours impressionnant rio de la Plata. Les Conquistadors n'y ont jamais trouvé d'argent mais le nom est resté. Et avec le beau temps qui était revenu. Exception faite de quelques orages dont un au-dessus du fleuve que nous garderons en mémoire. Un soir pendant une demie-heure les éclairs fusaient de toutes parts et des boules de lumière illuminaient le ciel. Le spectacle était saisissant.


Coucher de soleil sur le fleuve


Un lieu de camp apprécié

Les chats, eux, étaient heureux de retrouver la vie de voyageurs et Cacahuète de pouvoir ressortir un peu après plus de six semaines sans avoir mis le museau dehors. Ils ont reconnu l'endroit et ça leur a beaucoup plu. Au garage, nous avons aussi profité pour faire un câlage de la pompe à injection avec un outil fabriqué sur place, ce qui devrait diminuer un peu notre consommation. Et le mécano a également procédé à l'alignement des roues. Bien nécesssaire après les nombreuses pistes empruntées en 2022 qui nous avaient mis le volant de travers.


Alignement des roues au garage à Rafael Perazza

Après quatre jours de labeur, et un peu stressés car la date butoire pour ressortir le bus d'Uruguay approchait, direction Colonia del Sacramento pour embarquer sur le ferry, le nommé Buquebus, pour Buenos Aires sur l'autre rive du rio de la Plata.


Vers Colonia del Sacramento


Terminal du Buquebus et à bord de ce dernier



Suite au prochain épisode! Neuquén, Argentine le 17.11.2023