Retour en Patagonie argentine

A peine le sol argentin foulé à la frontière Los Huemules que nous apercevions des flamands roses sur une petite lagune près de la route.


Lagune et flamands roses

Nous avons aussi croisé des séries de ñandus.


Ñandus

Nous avons passé plusieurs jours au bord d'une grande rivière de la région à différents endroits et notamment sur les terres d'une estancia. Nous avons sympathisé avec le propriétaire.


Coucher de soleil dans le Chubut

Benjamin a pu s'adonner à sa passion favorite avec succès.


Truites arc-en-ciel

Au lieu de camp, nous avions un voisin peu farouche qui a beaucoup intrigué Cacahuète.


Voici l'étrange animal dont j'avais senti l'odeur ailleurs dans d'autres terriers, un piche (petit tatou)

En poursuivant vers le nord, nous avons continué à être gratifiés de magnifiques couchers de soleil.


Spectacle du soir dans le Chubut

Nous sommes passés par la très belle vallée du Corcovado, déjà parcourue lors du premier voyage il y a neuf ans (cf Province du Chubut).


En direction de la vallée du Corcovado


Vallée du Corcovado

Puis par Trevelin, fondée il y a environ 150 ans par des immigrés gallois, et Esquel, villes par lesquelles nous étions passés à l'aller avant de nous rendre au Chili. Nos deux compagnons à poils étaient contents de refaire un lieu de camp qu'ils avaient bien apprécié.


Lieu historique de Piedra Holdich, où se dresse une pierre gravée au début du XXème siècle par Perito Moreno, célèbre explorateur argentin.

Dans la partie plus septentrionale de la province du Chubut, nous sommes tombés sur un ruisseau cristallin alimenté par des sources, rempli de truites et saumons de fontaines. Vous devinez qui a pu les taquiner!


Carton plein!

Les jours suivants ont été très venteux. Un vrai vent froid patagon, déjà fort les journées et se renforçant les soirs. Cet épisode s'est soldé par une petite tempête de sable alors que nous rejoingnions General Roca. De loin, nous avons d'abord cru à de la brume. Les rafales étaient violentes. A la station-service de cette ville, nous avons vu un grand panneau publicitaire (environ 2m x 3m) tomber comme une carte! Plus loin sur la route, c'était un arbre qui était tombé. Nous avons trouvé un lieu de camp sur les hauteurs de la localité, un peu à l'abri dans le petit vallon d'une rivière asséchée.


Lever de soleil après la tempête

Nous sommes ensuite allés à Neuquén rendre visite à notre ami Luciano.


Avec Luciano, Gisele et Simon

Sur ses bons conseils, nous avons pu faire les réparations mécaniques à Lucy dans un bon garage. La fuite d'huile s'est avérée être due à la pompe à huile qui s'était desserrée. Rien de dramatique en soi sauf qu'il a fallu déposer la distribution et ce qui gravite autour pour pouvoir y accéder. Du coup, ça a pris quelques jours mais il fallait le faire et nous sommes satisfaits du travail consciencieux effectué. Au point de faire figurer le garage de Mario dans notre rubrique "bon plan" (cf Bons plans).


Mécanique en cours


Avec Hugo, Mario et Jaime

Le 30 avril, nous avons pu reprendre la route vers le nord. Même si dans les environs de Neuquén les températures étaient plus clémentes que plus au sud le frais s'installait gentiment, surtout le matin et le soir, annonçant l'imminence de l'hiver.


Neuquén by night

En fin de journée, il y a eu une éclipse de soleil partielle. A cette latitude (maximum, plus au sud, à Ushuaïa 25%), elle était très partielle mais il manquait quand même un petit bout de soleil et, comme il se couchait, notre astre de jour partiellement éclipsé forma un croissant disparaissant sous l'horizon avec l'impression un court instant que deux soleils se couchaient.


Eclipse de soleil partielle



Suite au prochain épisode! Libertador General San Martin, Argentine, le 14.06.2022